Menus de configuration dans le panneau d'administration

Overdose de contenu sur le web : la faute à Google (la preuve en 5 chiffres) !

On se demande parfois comment faisait-on (à l’époque) sans Google ?

Google a été lancé en 1998 avec 100.000 dollars d’investissement de Andy Bechtolsheim, l’un des co-fondateurs de Sun. Un an après, le moteur de recherche Excite, l’un des moteurs les plus populaires de l’époque a décliné la possibilité de racheter Google pour 750.000 dollars (certains dirigeants ont sans doute perdu définitivement le sommeil depuis …). 5 ans plus tard, Google réalisait une IPO de plus d’1,6 milliards de dollars portant la capitalisation boursière de Google à plus de 23 milliards de dollars.

L’infographie ci-dessous, réalisées par Promodo, révèle plusieurs faits et statistiques intéressantes relative à la croissance de Google. Certes elle date de 2013 mais les chiffres restent éloquents pour démontrer la croissance de cette entreprise unique au monde et sur sa conséquence la plus directe : un développement pléthorique de contenus allant jusqu’à transformer le marketing traditionnel et la personne même du consommateur.

1- Google traite 20 pétaoctets d’informations par jour. À titre de comparaison : toutes les œuvres écrites depuis l’histoire de l’humanité et dans toutes les langues représentent 50 pétaoctets…)

2- Pour faire une recherche manuelle au sein des 50 milliards de pages indexées par google, à raison d’une minute par page, cela prendrait 95.116 années !!

3- Chaque jour, Google reçoit près de 620 millions de visiteurs uniques

4- La home page de Google est disponible en 88 langues incluant le Latin, le Urdu et le Klingon ( !!)

5- Depuis 2008, Google a indexé près de 50 milliards de pages

La question mérite d’être reposée en guise de conclusion de ces chiffres qui donnent le vertige : comment vivions-nous avant Google ? Oserons-nous dire … mieux ?

4 décembre 2015

1 commentaire(s) sur "Overdose de contenu sur le web : la faute à Google (la preuve en 5 chiffres) !"

    On attend avec impatience vos commentaires !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *