Menus de configuration dans le panneau d'administration

4 infos inédites (et décalées) à propos du Content Marketing World 2015

Ira, ira pas, ira, ira pas à Cleveland entre le 7 et le 11 septembre pour assister à la l’édition 2015 du Content Marketing World, 5ème du genre ? L’hésitation était réelle car l’événement autant que sa durée étaient inédits : 5 jours pleins (soirées comprises) à vivre, penser, parler, boire et manger « content marketing » sous toutes ses coutures. Une immersion totale donc, et une pause de tout le reste. Pas évident à placer dans l’agenda. Mais au final, j’ai été. Et j’ai adoré !

Avant une série de posts à venir plus sérieux sur le fond de l’événement, voici quelques inédits qui ont vraiment transformé ce qui n’était pourtant au départ qu’un salon professionnel (de plus) en une expérience je l’avoue, assez unique.

On peut vendre l’improbable avec du bon content marketing, y compris …

Cleveland LeBron
Lebron James de retour à Cleveland avec les Cavaliers

Le content marketing permet de vendre l’improbable et au cas particulier de redorer le blason d’une ville comptant parmi les plus vieillottes et impopulaires des Etats-Unis : Cleveland.

Dites à un américain que vous allez en déplacement professionnel à Cleveland et préparez-vous à sortir l’artillerie lourde pour expliquer ce que vous allez y faire face au regard tantôt compatissant (« Mais qu’est-ce que tu vas faire à Cleveland ?! » ou « Pas de pot dis donc, San Francisco ou Palo Alto ça aurait quand même été plus sympa ! ») tantôt intrigué mais avec retenu, de votre interlocuteur. Ajoutez à cela le départ de l’exceptionnel basketeur Lebron James ayant quitté l’équipe des Miami Heat après leur défaite de l’été 2014 pour rejoindre son équipe initiale des Cavaliers de Cleveland qui avait été perçu par une partie de l’Amérique comme une trahison, et vous comprendrez que Cleveland n’est pas une ville qui aux Etats-unis a trop le vent en poupe.

Cet attrait plus que mesuré (pour rester correct) de Cleveland avait d’ailleurs été taquiné avec beaucoup de talent et d’humour par Kevin Spacey lors du Content Marketing World 2014.

K. Spacey (allias Franck Underwood de House of Cards) avait démarré la conférence par un hilarant « oui oui je sais ce que vous vous demandez tous à cet instant : mais qu’est-ce que je f— ici ? » poursuivant : « Impossible de dire non quand le Master marketer himself, Joe Itzi Bitzi Pullizi vous demande de venir ». Lorsque l’acteur imite  sa conversation téléphonique avec Joe Pulizzi ça donne : « Hey Kevin, j’organise cet évent annuel que tu ne voudras certainement pas louper. Super event, super branché, avec bonbons, sodas à volonté … et surtout c’est À…. CLEVELAND » !!

Sans doute la partie qui a le plus fait sourire car oui, Cleveland fait partie de ces villes américaines tombées dans l’oubli et le désamour. -25 minimum en hiver et 6 mois de neige tombant  chaque année sauf que pour compenser, la ville n’a ni l’élégance et le chic de Chicago ni l’attrait électrisant de New-York.

CM logo
En 5 ans évènement Cleveland est devenue la capitale mondiale du marketing de contenu

La question qui se pose ainsi d’emblée et qui interpelle une fois sur place est donc comment dans un pays où la Silicon Valley et boston avec son MIT sont les deux épicentres de la technologie et New-york celui du marketing digital et e-commerce, réussir à faire se déplacer plus de 3.500 tops professionnels du digital pendant 5 jours de salon, workshop et conférences dans une ville comme Cleveland ?

Car de toute évidence, Joe Pullizi, dont Cleveland est la ville de naissance et qui y est très attaché, à réussi la prouesse en moins de 5 ans, de faire de Cleveland le temps d’une semaine, la capitale mondiale du content marketing et de faire s’y déplacer tout le gratin du marketing et des métiers du contenu issus de près de 40 pays différents/états.

Une vraie prouesse. Un exemple édifiant du succès que peut générer du vrai bon storytelling (un des piliers d’une stratégie de content marketing bien ficelée). Et une ultime preuve que, lorsqu’elle est bien conçue et implémentée, une stratégie de content marketing peut placer sous les projecteurs n’importe qui, n’importe quoi et n’importe quel endroit.

cleveland cmw 2015
Cleveland, capitale du content marketing

La moustache et la coiffure crantée très « années 30 » de Rand Fishkin ne sont pas justes pour ses photos de profil !

Si si vous avez bien lu. The one & only, guru américain du SEO et fondateur génial de Moz Rand Fishkin était présent au content marketing world. Sa coiffure crantée années 30 et son impayable moustache aussi.

Rand Fiskin guru SEO
Rand Fishkin – fondateur de MOZ
Rand Fishkin CMW 2015
Le hello de Rand Fishkin aux pros du SEO français

Le titre de son intervention était alléchant : « advanced SEO practices that will blow your mind » (pratiques avancées de SEO à couper le souffle/l’esprit). Concrètement la problématique posée était « pourquoi tous les content marketers devraient se préocupper du SEO ».

Nous ferons bien sûr rapidement un article détaillé sur le contenu de sa conférence mais en synthèse, Rand a démontré combien nous étions loin à présent de l’époque où Google basait ses critères de référencement principalement sur le linking pur (to make a long story short comme on dit). Il a démontré que Google pratique aujourd’hui la segmentation des requêtes en identifiant des entités de connaissance qui leur permettent de distinguer avec précision si une requête est purement navigationnelle ou informationnelle. D’où l’importance de la qualité des contenus d’un site non plus seulement sur la base de mots clés appartenant à un même champ lexical mais d’une vraie stratégie de contenu cohérente par rapport à la marque, à son positionnement, etc.

Le fond de la conférence était passionnant et la forme presque attachante tant le personnage est sympa, simple et accessible – bref un guru du SEO qui n’a pas le melon ;-). J’ai tweeté au sujet de sa conférence la veille et franchement, je ne m’attendais pas à une réponse. Et pourtant …

Capture d’écran 2015-09-20 à 04.49.47

Comme on le dit souvent, ce sont souvent les plus brillants qui sont les humbles et les plus sympas. Rand Fishkin n’a pas fait démentir le dicton ce jour là.

Le marketing par le contenu et la COULEUR ça marche !!

Si vous n’aimiez pas le Orange en arrivant au Content Marketing World, en repartant vous étiez au choix : vaccinés à vie / finalement résignés / ou en fin de compte convaincus, tant on a eu droit à de l’Orange partout. Le site web du Content Marketing Institute nous en mettait déjà pas mal plein la vue coté orange, mais en direct live la « Orange attitude » était encore plus un must-be.

Du orange sur la scène à plein tube : pour les Keynotes Speaker, pour toutes les présentations en support des interventions, sans oublier (comment le pourrait-on !) l’impayable costume trois pièces orange de Joe et ses Berluttis crocos – oranges bien sûr (ça ne s’invente pas).

Joe Pulizzi CMW 2015
Joe Pulizzi – discours d’ouverture content marketing world 2015
Joe Pulizzi, le marketer Orange !
Joe Pulizzi, le marketer Orange !

Le Orange était définitivement partout au quotidien : prospectus orange, stands oranges, livres oranges, lunchbox oranges, des quartiers de fruits (des oranges bien sûr), et la US touch, clous du spectacle : des donuts oranges (!!) distribués entre les conférences pour  recharger les batteries, le tout servi sur fond de moquette… orange bien sûr !

donuts orange cmw 2015
D’improbables donuts orange au CMW 2015

Bref, Joe Pullizi aime l’Orange. Et le Orange lui rend bien car au final non seulement on s’habitue mais mieux que ça, on est mentalement et inconsciemment convaincus : aujourd’hui, qui dit orange dit Content Marketing Institute.

Un exemple édifiant de ce que l’on arrive à faire avec du bon content marketing.

Vu à Cleveland pendant le CMW (et que là bas !) : improbale pub murale en pleine rue pour un software de content marketing !!

Percolate Cleveland
Un software de content marketing dans les rues de Cleveland !

Pendant le CMW à Cleveland, Les technos de marketing font de l’affichage mural en 4X3. C’est possible oui. Un software de marketing de contenu (donc du digital, du B2B et tout de même pas la forme de marketing digital encore la plus connue) se paye une visibilité maximale en plein downtown Cleveland. Pour connaitre quelque peu l’univers de la publicité par affichage j’ai trouvé la nature de la publicité, sa dimension autant que son emplacement, réellement inédits.

Mention spéciale à Percolate donc, le software de content marketing tout en un car pendant ces 5 jours, on ne voyait qu’eux. Etait-ce parce que – hasard ou coïncidence – leurs couleurs étaient aussi le Orange (décidément on en sort pas) ? Pas sûr. En fait, Percolate a juste fait de la publicité très à l’américaine : Du wall mural en pleine ville, un stand fourni, et un sac à dos bien précieux distribué le premier jour de l’événement et qui s’est révélé être le « cadeau » sponsor le plus utile du séjour et qui a fait que, si vous ne connaissiez pas Percolate en arrivant, vous saviez au moins qu’ils existaient en partant !

percolate cmw 2015
Le cadeau du sponsor Percolate à tous les participants du CMW 2015

Un séjour assez unique donc, que je recommande vivement l’année prochaine, à tous ceux qui croient un tant soit peu au content marketing et/ou à ses passionnés (en général, quand on y a gouté une fois on ne peut plus s’en passer ensuite ;-).

Dans l’intervalle, si l’un de vous souhaite d’autres infos plus précises (et promis un peu plus sérieuse :)) sur cet évènement, n’hésitez pas à nous contacter et formuler votre demande ici. Nous ferons le maximum pour traiter un post en particulier sur le sujet qui vous intéresse.

18 septembre 2015

Pas encore de commentaire(s) sur "4 infos inédites (et décalées) à propos du Content Marketing World 2015"

    On attend avec impatience vos commentaires !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *